6 L’ARROSEUR ARROSE | UNCROSS YOUR LEGS, PLEASE!

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

UNCROSS YOUR LEGS, PLEASE!
Jeunes créateurs et coulisses de la mode, par Donald Potard
Dernier Billet
mode | 05.10.2010 - 21 h 31 | 11 COMMENTAIRES
L’ARROSEUR ARROSE
Étiquettes : , , , , ,

Je viens d’en apprendre une bien bonne, mais un peu effrayante en même temps. Je vous la fait partager, toute fraîche.


De tous temps, un certain nombre de photographes de mode ont triché avec les règles imposées par les maisons.
Bien que chacun d’entre eux doivent signer, pour chaque défilé, un accord, précisant que les photos qu’ils prennent n’auront d’autre destination que le medium pour lequel ils travaillent, de tous temps, certains indélicats ont vendu ces photos « ailleurs » ! Tout d’abord au Sentier, puis aux grands magasins américains, enfin aux copieurs chinois et à certaine grande marque espagnole plus connue pour ses sources d’inspiration que pour la qualité de ses vêtements.

Il y a trente ans, c’était à La Coupole que le trafic se déroulait. Les rouleaux argentiques s’échangeaient sous les nappes blanches contre enveloppe bien garnie. Heureux temps qui sentent bon la réplique à la Audiard. C’était une époque où, le croirez-vous, on fouillait les sacs des dames japonaises à l’entrée des défilés, pour y chercher les premiers appareils photos miniatures.

Avec l’arrivée du numérique et de l’Internet, tout a changé. Les photos sont envoyées à la vitesse de Facebook de l’autre coté de la planète. (C’est une métaphore, car, on le sait depuis Parménide, la terre est ronde et n’a pas de cotés.)

Il y a de cela une dizaine d’années, les maisons de mode et également certains photographes, scandalisés par la malhonnêteté de leurs confrères, ont commencé à s’agacer et la Fédération de la Couture a porté plainte contre certains d’entre eux. Un coup de filet de la police a démantelé un vrai réseau mafieux dont les protagonistes travaillaient pour les plus grands magazines américains et italiens. (Suivez mon regard appuyé.) C’est un vrai réseau qui a été démantelé grâce à la ténacité de Françoise Benhamou, alors responsable juridique de la Fédération.

Là où l’on commence à s’amuser et à s’inquiéter tout à la fois c’est que, depuis cette année, ces mêmes photographes peu scrupuleux ont vu paraitre ou vendre leurs photos sans même leur autorisation. Les voleurs ont été volés! Mais comment, me direz-vous? Eh bien, c’est là qu’il faut frémir. Ces photos, honnêtes ou malhonnêtes, sont stockées dans des coffre forts numériques quelque part sur la planète (encore elle).
Mais où? Et qui en a les clefs?
S’agit-il d’un un fric-frac informatique, ou d’une fuite organisée et permanente?
Cela nous donne à réfléchir sur nos propres données, la sécurité de l’endroit où nous les stockons et le peu de contrôle que nous avons sur l’immatériel.
Immatériel qui pèse tout de même son poids puisque les derniers calculs l’évaluent à 500 millions de tonnes (en incluant les serveurs et les câbles, mais pas les utilisateurs). Dans tout ce réseau et ces labyrinthes, tout peut disparaître à la vitesse de l’éclair.

Vous avez dit sécurité?

S’abonner à ce blog?        

http://donaldpotard.yagg.com/sinscrire-aux-posts-de-ce-blog/

LES réactions (11)
L’ARROSEUR ARROSE
  • Par Antoine 05 Oct 2010 - 22 H 45

    Excellent! Très bien raconté 🙂 merci.

     
  • Par luxereau 06 Oct 2010 - 6 H 46

    Pour la parenthèse numérique, je fus l’un des premiers voir le premier en France à utiliser le numérique sur les défilés, début 90 pour les premiers féminins en ligne. Ces même photographes dont vous ne citez pas les magazines étaient prêts à me lyncher considérant que je n’avais rien à faire dans le carré réservé aux dits photographes. Je souris avec complaisance aujourd’hui devant l’utilisation irraisonnée du numérique 🙂

     
  • Par tiphaine deguelle 06 Oct 2010 - 12 H 03

    ni vu ni connu, ceci repose la grande question de la mémoire.

     
  • Par helene 07 Oct 2010 - 4 H 44

    en même temps les boites qui se plaignent de vol sont les premères à photocopier les books des jeunes qui se présentent
    au cas où il y aurait une idée à piquer

     
  • Par marie 08 Oct 2010 - 17 H 27

    ce constat ne serait-il pas un faux problème puisque n’importe quel novice, en se connectant à style.com par exemple, peut avoir accès à toutes les défilés le jour même ou le lendemain sur le net?
    par conséquent, les grandes chaines de prêt a porter ou bien les copieurs chinois ont-ils encore besoin aujourd’hui de soudoyer des photographes malhonnêtes pour des photos accessibles à tous?

     
  • Par Donald Potard 10 Oct 2010 - 11 H 38
    Photo du profil de Donald Potard

    Non, car c’est oublier le droit de de la propriété intellectuelle de « l’oeuvre » du photographe.

     
  • Par Dominique de Souza Pinto 10 Oct 2010 - 22 H 27

    J’aime bien ce retour des choses!
    On peut finalement croire à certaines choses!

     
  • Par Marcio Madeira 19 Oct 2010 - 18 H 28

    Ce texte c’est une vision très ringarde et partial du sujet….

    Si cela vous intéresse de prendre connaissance de ce que ce fait aujourd’hui dans la matière, veillez me contacter je serais heureux de vous recevoir pour bavarder…

    D’ ailleurs l’expression « Encross your legs,please » est de ma « création » que je vous cède volontiers…

    Bien à vous,

    Marcio Madeira

     
  • Par Donald Potard 20 Oct 2010 - 5 H 27
    Photo du profil de Donald Potard

    Quand on parle du Loup…

     
  • Par john fairchild 08 Nov 2010 - 9 H 09

    Tiens, au fait, ou sont les crédits des deux photos publiées sur ce blog…

    le problème de la copie ralentirait sérieusement si les maisons de couture
    ne faisaient pas fabriquer leurs accessoires en Asie.

     
  • Par loupiotte aujourd'hui - 20 H 14

    ohlala, un article qui remue les tripes de tous ! c’est vrai qu’avec le numérique et internet on est comme face à Laurel et Hardy un jour, puis face à mister Jekyll et mister Hyde un autre… le droit à la propriété intellectuelle me semble vivre de mauvais jours pour longtemps car la jeune génération vit différemment la notion de « privé » et « personnel » d’une part, et partage à tout va donc ne voit pas le sens d’un tel droit… non ? je ne suis pas spécialiste de la question mais c’est mon feeling.

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    billets précédents
    mode | 11 h 10 | 13 COMMENTAIRES
    mode | 8 h 57 | 6 COMMENTAIRES
    mode | 11 h 03 | 8 COMMENTAIRES
    mode | 9 h 31 | 11 COMMENTAIRES
    mode | 11 h 42 | 4 COMMENTAIRES
    mode | 7 h 42 | 2 COMMENTAIRES
    mode | 2 h 38 | 3 COMMENTAIRES
    Publicité