La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

UNCROSS YOUR LEGS, PLEASE!
Jeunes créateurs et coulisses de la mode, par Donald Potard
Dernier Billet
mode | 11.05.2010 - 13 h 53 | 2 COMMENTAIRES
JEAN-PAUL LESPAGNARD, WICKED WITCH OF HYERES

Jean-Paul Lespagnard n’est pas un créateur belge comme les autres, loin de l’influence d’Anvers la stricte, il joue des codes de l’humour et raconte des histoires auxquelles on a envie de croire. Après les aventures de Jacqueline, la vendeuse de frite nostalgique du Texas, voici sa cabane qui n’est pas au Canada.

Étiquettes : , , , , , , ,
Jean-Paul Lespagnard n’est pas un créateur belge comme les autres, loin de l’influence d’Anvers la stricte, il joue des codes de l’humour et raconte des histoires auxquelles on a envie de croire. Après les aventures de Jacqueline, la vendeuse de frite nostalgique du Texas, voici sa cabane qui n’est pas au Canada.
  
  
DP Ton installation s’appelle « Dig on for victory », un petit mot sur le titre ?
JPL
Il y a une double lecture dans le projet. Il y a cette histoire féérique que j’ai créée d’une sorcière rencontrée une nuit dans les rues de Bruxelles, qui m’a donné des graines magiques que j’ai plantées dans un jardin après avoir fait le souhait de devenir un créateur de mode. Quand j’ai coupé les arbres qui avaient poussés de ces graines, ils sont devenus vivants et ce sont mes nouveaux assistants avec qui je travaille dans mon atelier à Bruxelles sur ma future collection.

Diane Pernet joue les sorcières. Dans la fenetre, l'homme arbre

 

Et donc il y a le thème de « Dig on for victory » qui vient de « Victory Gardens ». C’est quelque chose que le gouvernement américain avait réalisé avec des affiches promotionnelles. Et qui influençait les femmes à faire leur propre jardin afin qu’elles puissent manger les légumes, comme ça l’industrie agro-alimentaire pouvait envoyer plus de nourriture aux soldats pour défendre le pays. Et ce nom vient donc de là. C’est aussi un peu ce qui m’arrive depuis 2 ans, depuis que j’ai gagné le festival, je sème et je plante pour ma victoire.
DP Ca a à voir avec la grande mode en ce moment qui est le « guérilla gardening » qui est le fait de planter des graines dans les endroits abandonnés de New York ? C’est une mode qui arrive à Paris, paraît-il, le but étant d’utiliser chaque petit coin de ville disponible pour que cela devienne un minuscule espace vert.
JPL
Il y a sur mon mood board des images de ce mouvement qui a commencé à Londres et c’est assez beau comme idée de faire une sorte de « terrorisme de la beauté ».
escargot ensorcelé?

DP La petite cabane elle, est venu d’où ?
JPL
Je cherchais en fait un Architecte qui pouvait réaliser une maison pour héberger mon installation au premier étage. En faisant mes recherches et en ayant diné avec des amis qui ils m’ont introduit à Ethan qui est un artiste américain, basé à Berlin. Ethan est peintre et sculpteur mais construit aussi des cabanes dans les musées. Je l’ai contacté sur son site internet et je dois dire que je n’ai jamais eu un travail aussi agréable et fluide. On se comprenait très bien c’était assez agréable et fou. On s’est rencontré ici au festival et c’était une véritable bouffée d’air frais de travailler avec lui.
DP La maison a été construite sur place ?
JPL
Oui, ils sont venus avec une équipe de 5 personnes il y a 3 semaines et on a mis une grosse semaine pour l’aménager.
DP Parle moi un petit peu de ce qu’il y a à l’intérieur.
JPL
C’est cet arbre qui est devenu humain et que j’ai invité à venir travailler sur la future collection qui sera, on ne sait pas encore, mais c’est en projet, présenté à la fashion week en octobre. Tout ce qu’il y a dans cette cabane, c’est un peu le mood de ce qui sera montré à Paris en Octobre.  

  

DP Donc c’est une installation qui est en haut ?
JPL
Oui il y a cet arbre humain qui travaille sur la collection et sur les nouvelles pièces. Il fait de la broderie, du perlage aussi.

l’homme arbre brode des cintres

DP Je l’ai vu broder des cintres ???
JPL
Oui il décore les cintres pour la prochaine fashion week et d’ailleurs il travaille vraiment. Il ne fait pas semblant. Il y a un coté un peu pervers dans la cabane, une double lecture dans les costumes de combat… Se battre pour la victoire mais aussi le coté camouflage car c’est toujours le créateur qui est mis en avant. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a une équipe derrière. Et la, je la mets en avant. En fait au départ ils voulaient faire venir des étudiants de l’université d’art plastique de Toulon et j’ai vraiment insisté pour que ce soit mon assistant qui soit présenté. Pour pousser le concept jusqu’au bout. ET s’il y a un défilé, j’aimerais que mes assistants soient tous habillés en arbre pour l’image.
DP Qu’est devenue ton ancienne égérie, Jacqueline?
JPL
Elle est parti en vacances et je pense qu’elle reviendra un jour avec de nouvelles aventures à me raconter. Mais pas des aventures de sorcières.  

S’abonner à ce blog?  

http://donaldpotard.yagg.com/sinscrire-aux-posts-de-ce-blog/

LES réactions (2)
JEAN-PAUL LESPAGNARD, WICKED WITCH OF HYERES
  • Par greenplastic3000 12 Mai 2010 - 0 H 08

    thanks for the « Dig on for victory »

     
  • Par Gorzala 14 Mai 2010 - 18 H 07

    j’adore les escargots.

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    billets précédents
    mode | 11 h 10 | 13 COMMENTAIRES
    mode | 8 h 57 | 6 COMMENTAIRES
    mode | 11 h 03 | 8 COMMENTAIRES
    mode | 9 h 31 | 11 COMMENTAIRES
    mode | 11 h 42 | 4 COMMENTAIRES
    mode | 7 h 42 | 2 COMMENTAIRES
    mode | 2 h 38 | 3 COMMENTAIRES
    Publicité